Déclaration concernant la motion contre le projet de fermeturede la filière logistique du Lycée Haroun Tazieff

Nous avons appris il y a quelques jours dans la presse que le Recteur de l’Académie de Bordeaux avait pour projet de fermer le CAP « Agent d’entreposage » et de transférer le « Bac Pro logistique » au lycée Ramiro-Arrué de Saint-Jean-de-Luz.

Nous souhaitons rappeler que :

  • Ces filières sont composées de jeunes essentiellement issus du coin, dont la moitié vient du Grand Dax. Ils suivent ces enseignements non seulement parce qu’ils sont porteurs d’avenir mais surtout parce qu’ils sont situés à proximité du foyer familial.
  • Ces filières permettent d’accueillir des jeunes en difficulté, issus pour partie de SEGPA.
  • Ces filières sont dotées d’équipements qui représentent le monde logistique de l’entreprise de manière extrêmement réaliste (systèmes de gestion, racks, chariots, quais,…) qui permettent aux étudiants d’être tout de suite opérationnels à l’issu de leur formation (plus de 80% décrochent un emploi dès leur diplôme en poche) et pour certains de passer leur CACES.
  • Ces filières permettent aux entreprises de recruter localement et de dynamiser notre bassin d’emploi. La filière bois, qui représente 39 000 emplois et 2,6 milliards d’€uros de chiffre d’affaire pour notre Région dont le département des Landes est le premier contributeur, au même titre que les secteurs de l’Agroalimentaire ou du Transport ne peuvent pas fonctionner sans ces emplois qualifiés.

Enfin, en plus de priver d’avenir 12 jeunes en CAP et 24 en Bac Pro, c’est aussi supprimer 14 postes d’enseignants.

C’est pourquoi notre Groupe juge le projet du Recteur d’Académie inadmissible pour les jeunes, les familles et les entreprises de notre territoire.

Au nom de la mixité sociale, générée par le rapprochement des enseignements généraux, technologique et professionnel,

Au nom de l’égalité des chances des étudiants et du droit à étudier à proximité de chez eux, notamment pour les familles les plus défavorisées,

Au nom de la défense de l’emploi local,

Nous soutenons l’action des enseignants, des parents d’élèves et des syndicats en faveur du maintien de ces filières et nous soutenons la motion proposée à la représentation municipale.

 

Conseil Municipal : deux amendements rejetés

Le droit d’amendement permet à chaque élu de pouvoir proposer un texte en vue de corriger, compléter ou annuler tout ou une partie d’une délibération mise à l’ordre du jour. L’amendement, déposé avant ou en séance, est exposé, discuté, puis mis aux voix des conseillers.

Lors du dernier Conseil, le groupe socialiste a proposé deux amendements :

  •  Un premier amendement concernant l’approbation des rapports annuels 2013 du service eau – assainissement – SPANC.

« Proposition d’amendement : Création d’un groupe de travail pour étudier la mise en place de la tarification progressive de l’eau. Il est proposé de rajouter au chapitre 6 « TRAVAUX ET ETUDES PROGRAMMÉS EN 2014 » du « Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité du Service Public d’Eau Potable » la création d’un groupe de travail pour étudier la mise en place de la tarification progressive de l’eau à l’horizon 2015. »

  • Un second amendement concernant la délibération attribuant un véhicule de fonction et un véhicule de service. En effet, il était proposé d’attribuer un véhicule de fonction au Directeur Général des Services, pour son usage professionnel mais aussi personnel, incluant les différents frais (essence, assurance, entretien,…) ainsi qu’un véhicule de service au Responsable du Service Vie associative, culturelle et sportive, avec remise à son domicile. Le groupe a donc proposé l’amendement suivant :

« Proposition d’amendement : Identification des véhicules de fonction et de service. Les véhicules de fonction et de service, financés par la collectivité, seront identifiés de manière visible et permanente aux armoiries de la Commune. »

Les deux amendements ont été REJETES par la majorité municipale.

Nous continuerons cependant à nous impliquer sur les dossiers et être force de proposition pour faire avancer les idées de gauche et des forces de progrès, dans l’intérêt des saint-pauloises et des saint-paulois.

SAINT-PAUL, QUATRE MOIS APRÈS

Suite aux dernières élections, la Mairie a basculé et pour la première fois depuis plus de 70 ans n’est plus dirigée par un Maire Socialiste. Des voix s’élevaient pendant la campagne pour dire que toute façon cela ne changerait rien ; et bien seulement quatre petits mois après, il en est déjà tout autre. En voici des exemples marquants sur deux thématiques : la gestion de l’argent public et la pratique de la démocratie.

Depuis les dernières élections, la France a traversé deux crises, financière puis économique. A l’heure où il est demandé des efforts à l’ensemble des Français, aux salariés du public comme du privé, aux actifs comme aux chômeurs, aux jeunes comme aux retraités, où des centaines de milliers de foyers qui ne payaient pas d’impôts vont désormais s’en acquitter, nos élus locaux se sentent dispensés de tout effort. Ainsi la majorité municipale a REFUSE une diminution des indemnités du Maire et des Adjoints, à l’image de ce qui se pratique dans de nombreuses communes de France. Mieux, cette même majorité a décidé d’AUGMENTER les taux des impôts locaux de 2,76% pour boucler le budget 2014, en justifiant notamment ce choix par l’augmentation des charges due à une « contrainte » : « En 2013, nous avons connu la réforme du régime indemnitaire des fonctionnaires de la catégorie C, soit une augmentation de 250 000 euros » (cf. interview d’André Duvignau, 1er Adjoint, dans  le journal Sud Ouest, relatif au conseil municipal du 29 avril 2014)… Comment oser reporter sur cette  catégorie de personnel la responsabilité d’une telle décision alors que dans le même temps les élus et chefs de service se sont vus invités à un « séminaire » de 2 jours aux frais du contribuable ??!!
Comment peut-on tromper les Saint-Paulois à ce point en ne disant pas lors de la campagne que quelques jours après les élections les impôts locaux augmenteraient ? Comment peut-on demander des efforts aux Saint-Paulois en refusant d’en consentir sur son indemnité et pour certains en les cumulant avec l’Agglomération ?
Quelle indécence !

Concernant la démocratie : c’est bien, mais pour les autres. A ce titre, la majorité municipale a décidé de CONCENTRER TOUS LES POUVOIRS et pour certains élus d’aller cumuler allègrement plus d’une quinzaine de sièges et de représentations. Les élus socialistes ont dû se contenter du strict minimum prévu par la loi, à savoir un siège dans chaque commission municipale.
Par ailleurs, cette même majorité a refusé la proposition de création d’une Commission municipale adressant les sujets de l’emploi, du commerce et du développement économique, préférant attendre que tout tombe du ciel de l’Agglo.
Quelle tromperie à nouveau pour les Saint-Paulois quand on voit comment le sujet était positionné lors de la campagne électorale !
Enfin, lorsque l’on a compris la logique de cette majorité, c’est tout naturellement qu’a été refusée la création d’un Office Municipal des Sports. Pourquoi refuser de partager le pouvoir et faire que les citoyens puissent participer à la gouvernance des sujets sportifs de leur Ville ? Pourquoi refuser que les citoyens puissent participer à l’attribution des subventions pour les clubs ?

Voici une conception de la démocratie sur laquelle chacun(e) pourra se faire son opinion.

Rendez-nous le Parti Socialiste… le Vrai!!!

Rendez-nous le Parti Socialiste... le Vrai!!!Cliquer sur l’image pour signer la pétition adressée à la Direction Nationale du Parti Socialiste 

Les 60 engagements, le discours du Bourget, les promesses, nos valeurs, nos idéaux… Aujourd’hui nous, militants socialistes, ne voulons plus nous sentir trahis!

Nous exigeons la tenue d’un congrès nous laissant choisir notre ligne politique et nos dirigeants!

Nous exigeons de notre Parti qu’il redevienne indépendant du pouvoir, qu’il soit enfin force de proposition pour une vraie politique de gauche dans notre pays et en Europe.

Nous récusons toute forme de compromission aveugle avec une politique qui ne respecterait pas nos valeurs et nos idéaux.

Nous appelons toutes les femmes et tous les hommes de gauche à nous rejoindre pour un véritable renouveau de notre Parti.

Au Parti Socialiste, tous ensemble, le changement… c’est pour maintenant!!

 

Vote du budget : une question de cohérence

Quiconque s’y connaît un minimum en finances municipales aura perçu la cohérence desvotes du Groupe ; mais cela vaut la peine d’être précisé.

Trois éléments importants ont été mis au vote lors des deux derniers Conseils Municipaux : le compte administratif 2013, le budget primitif 2014 et l’augmentation des impôts locaux.

Le compte administratif 2013, qui est le résultat de l’exercice de la mandature sur cette année-là, ne présente pas d’élément particulier : vote POUR

Le budget primitif, en année électorale, n’est généralement qu’un budget de fonctionnement qui s’inscrit dans la continuité des éléments définis avant les élections, à savoir par l’ancienne mandature. Celui-ci ne présente pas d’écart particulier par rapport à cette projection : vote POUR

En revanche, la surprise est venue d’un souhait d’avoir des financements complémentaires, à savoir l’augmentation des impôts locaux (taxe d’habitation, taxes sur le foncier bâti et non bâti), plutôt que de se focaliser sur des sources d’économies facilement réalisables. Cette surprise n’avait bien évidemment pas été annoncée aux Saint-Paulois lors de la campagne, achevée seulement un mois plus tôt. Opposé non seulement à cette hausse des taxes qui va peser sur les contribuables de notre Commune, mais aussi à ces pratiques de promesses de campagne non tenues vis à vis de nos concitoyens, le Groupe a voté CONTRE.

Il est désormais fondamental, à l’image d’autres communes qui nous entourent, que Saint-Paul diminue son train de vie et bâtisse une autre stratégie de développement économique pour notre territoire, qui permettra de créer de l’emploi et de faire rentrer des capitaux dans les caisses de la Commune.